Happy Hour#84 – KHAMMEM M3AYA PAZAMAN
Si on me demande de résumer mon quotidien en trois mots, je répondrai: Oppression, Marginalisation, Accablement.
C’est la conséquence de ma citoyenneté et de mon identité à une société dirigée par un système aussi contraignant, démolissant à l’humain.
L’amour et la passion, les dynamismes les plus essentiels à l’être, se sont dégradés face aux obstacles qu’il impose aux vivants
La morosité a dévoré l’état d’esprit général dans nos sociétés, et nous sommes devenus envahis par l’oubli.
Au cœur de cette atmosphère austère, s’inscrit l’album « Khamem Maaya » abordant les différents vices du système et la raideur qui caractérise notre quotidien.
Cet album n’est qu’un coup parmi tant d’autres pour dissiper l’indifférence et l’état d’inertie qui a attrapé les êtres.
L’album « Khamem Maaya » est le résultat d’une longue observation au plein cœur de la société. Quoi de plus révélateur que les manifestations de haine et de rancœur pour conclure l’état d’âme prévalant sur les individus ?
C’est un alliage de perceptions et d’impressions autour d’un quotidien partagé sur une large échelle humaine.
« Khamem Maaya » un album de Paza produit par DEBO.